''Depuis maintenant 4 ans, les étudiants en odontologie de cinquième année sont formés à l'utilisation de l'anesthésie à injection contrôlée électroniquement. Ceux qui ne s'arrêtent pas au premier essai sont vite convaincus de la simplicité et de l'efficacité de la technique.''

 »Depuis maintenant 4 ans, les étudiants en odontologie de cinquième année sont formés à l’utilisation de l’anesthésie à injection contrôlée électroniquement.

Au début de leur deuxième semestre de cinquième année, avec le support actif et enthousiaste d’Isabelle OUVRARD, les étudiants bénéficient d’un rappel de la technique d’anesthésie intraosseuse ; puis chaque étudiant s’entraîne à la manipulation des appareils SleeperOne et QuickSleeper.

Ils répètent les gestes de l’injection intraosseuse sur des mâchoires de porc fraîches. Le matériel est installé sur chaque table avec un SleeperOne et un QuickSleeper pour 4 étudiants.

Pour appliquer rapidement en clinique cet apprentissage tout frais, ils débutent l’après-midi même sur de jeunes patients.

Certes la tâche est ardue car c’est aussi leur première journée en vacation d’odontologie pédiatrique et les patients ne sont pas des plus coopérants.

Mais la prise en main stylo de l’appareil et le fait de pouvoir réaliser des paraapicales en contrôlant la vitesse d’injection sont déjà des étapes importantes à intégrer dans leur pratique.

Après seulement 1 an et demi de pratique, l’habitude de l’injection au piston est déjà bien ancrée. L’alternative de l’anesthésie ostéocentrale doit donc leur être présentée rapidement pour leur permettre une courbe d’apprentissage.

Quoi de plus simple que l’anesthésie chez l’enfant chez lequel la rotation est très rare ? L’étape la plus délicate reste l’anesthésie muqueuse, nécessitant l’utilisation de bons points d’appui.

Ensuite, les résultats positifs, en particulier à la mandibule, sont rapidement encourageants: plus besoin de rappel lingual ou palatin, une pose de digue plus rapide, plus de morsure labiale et un enfant plus confiant.

Cet apprentissage nécessite une motivation de l’étudiant qui sort de sa zone de confort, au bénéfice de son patient. Ceux qui ne s’arrêtent pas au premier essai sont vite convaincus de la simplicité et de l’efficacité de la technique.

Le soutien de Dentalhitec à chaque étape de la formation est essentiel. Ces étudiants seront ainsi mieux armés pour utiliser ce dispositif dans les cabinets dentaires lors de leurs premiers remplacements.

j’ai eu beaucoup de plaisir à l’utiliser pendant la période d’urgence durant le confinement. Soulagement immédiat ! »